« Premio Roma Danza 2020 Edition numérique » a obtenu d’excellents résultats en termes de participation : les chiffres sont excellents, compte tenu du fait que c’était une première fois et que nous avions « construit l’événement sur la notion de la distance » (des jurés et des participants). Notre institution a en effet été parmi les premières à réaliser un événement « confectionné » de cette manière-là que d’autres institutions et entités culturelles plus ou moins importantes commencent à prendre comme modèle.

Les données montrent que nous avons mis en place un véritable produit culturel numérique qui répondrait aux besoins de cette période. Nous avons été suivis et partagés grâce à l’initiative liée au jury populaire qui a fait parler les gens, chacun par son propre canal, d’eux-mêmes, de leur travail et donc du Prix.

A l’issu du concours, nous avions cumulé plus de 42 000 minutes de visionnage. Un public majoritairement féminin, jeune (entre 18 et 34 ans) et interactifs…

Les données montrent que notre plus grande public était italien, mais le déroulé du Prix a été suivi bien au-delà de nos frontières, en Australie, en Amérique, en Angleterre, en Allemagne, en Albanie, à Taiwan etc.

A l’issu du concours, nous avions cumulé plus de 42 000 minutes de visionnage. Un public majoritairement féminin, jeune (entre 18 et 34 ans) et interactifs, dans le sens où ils ont commenté, partagé ou exprimé leurs propres émotions en fonction de ce qu’ils ont vu.

En bref, l’événement a été très positif en termes de visibilité, de réactions et de démonstration que la créativité l’emporte toujours, même lorsqu’elle est contrainte de “faire face” à une pandémie.

Une belle expérience, en somme, à plusieurs points de vue : numérique, artistique, organisationnel, institutionnel mais aussi et surtout émotionnel, pour toutes les belles émotions qu’il a pu nous donner.

Laura Sciortino
Accademia nazionale di Danza, le 21 juillet 2020

Premio Roma Danza

Rome, Italie

Articles Associés

Share This