+377 97 77 01 66

Un projet soutenu par la Fondation Cuomo

Après sa thèse de doctorat menée entre 2019 et 2021 avec le soutien financier de la Fondation Cuomo, « Les impacts des feux de forêt sur la qualité de l’air d’une mégapole tropicale », Igor Oliveira Ribeiro (Brésil) a lancé fin 2021 un autre projet sur la même problématique. La nouvelle recherche appliquée s’intitule « Alerter les populations sur les risques des fumées d’incendies – EducAIR » et bénéficie, elle aussi, du concours de la Fondation Cuomo. La phase pilote du projet sera déployée à travers 8 écoles publiques de la région de Manaus. Un millier d’élèves suivront une formation pour s’approprier des outils scientifiques et analyser les données. Vous trouverez ci-dessous une présentation de ce projet innovant écrite par son auteur.

La pollution de l’air cause d’indéniables dommages à la communauté et à l’environnement. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 4,2 millions de décès par an sont dus à l’exposition à la pollution atmosphérique. Selon le même organisme, une grande partie de la population mondiale (91%), dont environ 2 milliards d’enfants, vivent dans des endroits où la pollution atmosphérique dépasse le seuil recommandé par l’OMS. En outre, des études récentes montrent que la pollution atmosphérique coûterait à chaque individu une réduction de 2 ans de leur espérance de vie…

Les sources émettant des polluants sont diverses selon les différentes régions du monde. L’homme et la nature sont tour à tour à l’origine de ce phénomène qui va d’un simple appareil électronique ménager, laissé en veille, aux émissions des voitures, des industries, ou des activités volcaniques… Si l’origine des polluant varie d’une région à l’autre, la pollution atmosphérique elle-même ne connaît pas de frontières. Les polluants peuvent parcourir des centaines de kilomètres et ne connaissent pas de barrières. 

En Amazonie, les incendies de forêt et la déforestation jouent un rôle important dans la forte concentration de particules dans l’atmosphère. Parmi les principaux facteurs qui accentuent l’intensité et la fréquence des incendies de forêt — et par extension la déforestation — figurent les épisodes de sécheresse intense, l’accaparement des terres pour exploitation agricole, le commerce illégal du bois et les conflits socio-environnementaux, entre autres. La fumée dans les cieux de l’Amazonie, comme un ennemi invisible, a causé des dommages à tous les peuples de la région, en particulier les plus vulnérables comme les peuples indigènes et riverains. En 2020 et 2021, une nette augmentation des hospitalisations a été observée pour des maladies respiratoires et cardiovasculaires. Ce phénomène a aussi contribué à l’aggravation des cas de Covid-19 dans la région.

Les défis à relever pour combattre cette réalité sont nombreux. Parmi eux, l’éducation est certainement un élément important. Les enfants peuvent certainement faire une différence – que ce soit dans leur vie personnelle ou en tant que futurs scientifiques et têtes pensantes.

EducAIR, Programme d’éducation environnementale sur la pollution de l’air, a été conçu pour contribuer à améliorer l’avenir des peuples amazoniens face à la grande menace des incendies. Le programme se propose d’éveiller une prise de conscience chez les élèves. L’initiative est conçue pour montrer, de façon concrète et simple, comment nos actions peuvent, de manière positive ou négative, affecter la qualité de l’air. Des jeunes citoyens proprement informés sont susceptibles de construisent un monde meilleur. En exploitant les connaissances et les informations sur l’air que nous respirons, nous espérons créer une compréhension commune autour de ce qui pourraient être les bonnes mesures à adopter.

Au cœur des objectifs d’EducAIR, la sensibilisation des élèves des écoles élémentaires — et, par conséquent, de leurs familles — à l’importance de la qualité de l’air et de la préservation de l’Amazonie. Les enfants apprendront ainsi à mesurer la pollution atmosphérique particulaire dans leur école et leur communauté grâce à des capteur de surveillance et à la plateforme SELVA, un système de surveillance électronique de l’environnement, tous deux développés par les participants au projet, dont la plupart sont bénévoles. À partir de la compréhension de ces informations, les enfants seront encouragés à entreprendre des actions simples qui contribuent à améliorer la qualité de l’air. Le but étant de donner à chacun une chance de vivre, d’étudier et de s’épanouir dans un environnement sain.

« Grâce au projet EducAIR et la plateforme SELVA, nos élèves et l’ensemble de la communauté pourront savoir en temps réel ce qu’ils respirent et planifier à l’avance des actions pour améliorer la qualité de l’air. C’est la première fois que cela sera fait en Amazonie ! »

Notre programme propose aux élèves des activités pratiques conçues pour favoriser la collaboration et l’esprit critique sur différents sujets liés à la pollution de l’air : ce que contient l’air que l’on respire ; les sources de pollution de l’air ; les incendies en Amazonie et leurs effets ; la surveillance de la qualité de l’air ; les effets de la pollution atmosphérique sur la santé humaine et les écosystèmes ; la conservation de l’Amazonie et ce qu’il faut faire pour réduire la pollution atmosphérique…

Face à la réalité actuelle de la pandémie de COVID19, de nombreux étudiants n’ont pas de cours en présentiel, une donne qui complexifie la première phase de notre mission. Comme alternative à court terme, nous élaborons du matériel numérique qui pourra être utilisé dans différentes situations d’apprentissage : à distance, hybride ou traditionnelle. Les élèves pourront trouver diverses informations et matériel pédagogique sur le site web du projet EducAIR (en cours de développement) et suivre la surveillance de la qualité de l’air en temps réel via le système SELVA (www.appselva.com.br). Ils ont aussi accès à nos réseaux sociaux (@educ.air), où nous partageons, de manière très conviviale, les concepts fondamentaux du cursus. C’est aussi un espace de partage et d’échanges pour tous les acteurs du projet.

Dès que cela est permis selon l’évolution de la situation sanitaire, EducAIR proposera plusieurs activités pratiques et ludiques qui inviteront les élèves à sortir de la classe pour réaliser des chasses au trésor, des jeux scientifiques, des expériences et des démonstrations de concepts et utiliser les données des capteurs mobiles pour mesurer leur propre exposition à la pollution particulaire. Une manière donc d’analyser une situation et de proposer des idées pour transformer les connaissances en actions concrètes. Une série d’actions ludo-éducatives auront lieu après ces ateliers pour mettre en pratique ce qui a été appris lors des ateliers scientifiques. Le projet apporte ainsi aux élèves des connaissances et des technologies issues des sciences naturelles afin d’éveiller leur passion pour celles-ci. Tout cela grâce à l’implication et au suivi de nos scientifiques spécialisés dans la qualité de l’air. Ils seront là, aux côtés des élèves, pour parler de leurs découvertes, répondre à leurs questions et les aider à en découvrir davantage sur la qualité de l’air et la conservation d’Amazonie. Donner aux jeunes les moyens d’agir par le biais de la science ne se limite pas à l’apprentissage d’un sujet, il s’agit de transformer ces connaissances en impacts positifs et durables pour l’Amazonie et ses habitants et, par conséquent, pour la planète entière.

Grâce au projet EducAIR et la plateforme SELVA, nos élèves et l’ensemble de la communauté pourront savoir en temps réel ce qu’ils respirent et planifier à l’avance des actions pour améliorer la qualité de l’air. C’est la première fois que cela sera fait en Amazonie !

Ce projet a été possible grâce au soutien de la Fondation Cuomo, qui a vu l’importance et la nécessité d’amorcer un changement de mentalité sur la pollution atmosphérique dans notre région. Les institutions locales suivantes soutiennent également ce projet : Universidade do Estado do Amazonas (UEA) et Fundação Universitas de Estudos Amazônicos (FUEA).

Igor Oliveira Ribeiro
Post-Doctorat sur le changement climatique régional, la vulnérabilité, les impacts et l’adaptation – Fondation Cuomo / Université de l’Etat d’Amazonas

International - programme de recherche sur le changement climatique

Articles Associés

Share This