Les membres de la Fondation se sont rendus au Burkina Faso en mars 2016 afin de mesurer l’avancement des projets déjà mis en place et d’envisager le futur avec leurs interlocuteurs burkinabés.

Dans le nord du pays, frontière avec le Mali, le problème crucial est celui de l’eau. La Fondation est partenaire du Groupement Zeine qui a déjà réalisé avec succès quatre forages. La qualité de vie des villageois de la région de Gorom-Gorom et de Tin-Akoff s’en est trouvée considérablement améliorée ; celle de femmes, avant tout, qui avaient la charge de collecter une eau de qualité aléatoire au terme d’un périple parfois hasardeux.

Parallèlement, le Groupement entreprend aussi un projet d’alphabétisation des adultes illettrés.

Dans le sud, à Tiébélé, près de la frontière avec le Ghana, la Fondation soutient l’association Dizénidani dans ses projets éducatifs, sportifs et culturels. La visite a été organisée de façon concomitante avec le tournoi annuel de football “La coupe Dizénidani” et le concours de peinture « dora ». Ce programme culturel vise à perpétuer une vieille tradition de peintures murales, l’une des expressions les plus abouties de la culture du peuple « kassena ».

Le théâtre de cette manifestation, la “Cour royale de Tiébélé”, concourt à l’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO. La Fondation souhaite, dans la mesure du possible, soutenir cette démarche. Dans cette optique, ses représentants ont rencontré Dr Vincent Sedogo, Directeur Général du Patrimoine culturel et Dr Lassina Simporé, Maître de Conférences Archéologie africaine au ministère de la Culture à Ouagadougou, le 11 mars 2016.

Burkina Faso - forages au profit des populations souffrant de pénurie d'eau

Articles Associés

Share This